Les Vignes  

Vignes de Chardonne

Nos vignes sont travaillées en production intégrée (PER), c’est-à-dire selon un système d’exploitation respectueux de l’environnement, qui sert à produire des produits de haute qualité.

Nous sommes également certifiés Vitiswiss. Cela signifie que nous nous engageons pour une viniculture durable, tant au niveau de la production de raisin qu’au niveau de la vinification ainsi que la durabilité de l’entreprise. Une attention toute particulière est prise pour la gestion raisonnée des intrants ainsi que la préservation et la gestion des ressources naturelles.

Nos vignes sont réparties sur 4 lieux de production différents :

Chardonne - Appellation Lavaux
Saint-Saphorin - Appellation Lavaux
Yvorne - Appellation Chablais
Ollon - Appellation Chablais

Cela nous permet de pouvoir jouir de terroirs et de conditions climatiques bien distincts les uns des autres, pour avoir une belle diversité de produits.

Vendange du Gamaret

Ci-dessous l’analyse de sol de différentes parcelles de notre domaine :

Chardonne :

Le sol repose sur une roche mère. Le poudingue est une roche sédimentaire. On trouve cette roche dans les pentes du Lavaux. Par endroits, elle affleure le sol. Dans les parcelles des vignes des Fornels, de l’appellation de Chardonne, elle se rencontre par endroits à 1 mètre de profondeur. Cette roche, d’origine marine, s’est formée au Miocène, de l’étage du Chattien inférieur (~30 millions d’années). Elle est composée de galets de tout type de roche. La matrice est sableuse ou limoneuse et le ciment est généralement calcaire.

Saint-Saphorin :

Cette terre est composée de limon et d’argile. Ces particules fines favorisent la formation d’une structure compacte. Cet arrangement particulaire occasionne une forte rétention d’eau. Cette réserve en eau est une caractéristique des vignes : elle est la gageure de la typicité du Chasselas. Sur l’ensemble du profil, la terre est homogène. L’uniformité de cette coupe de terre provient d’un glissement de terrain. En glissant, le long de la pente, les composés du sol se sont mélangés et ainsi homogénéisés.

Yvorne :

L’alternance de couches de textures différentes est la principale caractéristique de ce sol. Les cinquante premiers centimètres du sol se distinguent par un mélange de terres fines. Enrichis en matières organiques bien décomposées, ce premier horizon illustre très bien les sols viticoles d’Yvorne. La dernière couche est pierreuse, il s’agit de cailloutis de l’éboulis. On peut observer sur les cailloux un enrobement de calcaire. Cet encroûtement provient d’eau enrichie en carbonates.

Ollon :

Cette roche est composée de sulfate de calcium. De nombreux autres minéraux secondaires la composent : l’halite, la clacite, l’argile et la limonite. Cette roche s’est formée au début de l’ère secondaire, au Trias, il y a environ 200 millions d’années, alors que les Alpes n’existaient pas encore. En résumé, selon les conditions du milieu, l’eau va s’évaporer et permettre l’accumulation des sels. En s’évaporant, l’eau concentre la saumure et, petit à petit, les sels et les autres composants se déposent au fond de la lagune.